LCdS-6116-4.3_01.png

L'histoire du canelé

Une croûte finement caramélisée et un cœur fondant à souhait : vous connaissez sûrement cette pâtisserie emblématique de Bordeaux, un petit gâteau parfumé au rhum et à la vanille !
D’origine incertaine, il serait né dans le couvent des Annonciades à Bordeaux, près du port, où les religieuses le fabriquaient pour les pauvres avec le blé provenant des sacs éventrés et les jaunes d’œufs inutilisés par les chais à vin (le blanc étant utilisé pour coller « clarifier » le vin).
Après la fermeture du couvent et la Révolution française, la recette fut peu à peu oubliée jusque dans les années 1980 où quelques professionnels remirent la recette au goût du jour en l’améliorant.
Le canelé se fait alors une place dans le cœur des Bordelais et leurs pâtisseries.
C’est aujourd’hui un des emblèmes culinaires de la ville de Bordeaux et il existe une confrérie du canelé.
Initialement écrit « cannelé » l’orthographe change en 1985 lorsque la confrérie décide de supprimer le second   « n »  du mot canelé afin d’en affirmer son identité. C’est pourquoi on trouve aujourd’hui ces deux orthographes !